Depuis des décennies, la Nouvelle-Calédonie, territoire situé à 20 000 km de la métropole est traversée par un mouvement indépendantiste.

En 1998 des accords visant à restaurer une certaine concorde après des épisodes de violence avaient acté l’organisation de référendums sur l’indépendance de l’île. Référendum qui pourraient être au nombre de 3.

En 2018, un premier référendum d’autodétermination est organisé, conformément à ce qui était prévu dans l’accord de 1998. Le maintien dans la France l’emporte, avec près de 57 % des voix.

Le second vient de se dérouler avec un score cette fois nettement plus serré.

Intervenant : Alban Bensa est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, spécialiste de la Nouvelle-Calédonie et de la culture du peuple kanak.

Présentation : Ulrich Huygevelde